Racer Kieft, le concurrent de Cooper

Rubrique: Les RacerRacer 500 Commentaires: Un commentaire

Cyril Kieft (1911-2003), issu d’une famille de l’industrie métallurgique anglaise, fonde en 1947 une fabrique de serrures. Rolls est un de ses clients. Cyril, depuis toujours passionné du sport automobile, achète un Racer 500 Marwin en 1948, mais sous la pression de sa famille il arrête de conduire en course…

En 1949 il rachète la société Marwin, construit en sept mois le Kieft MK 1 à moteur JAP ou Norton dérivé de la Marwin. Il l’équipe de suspensions à base de caoutchouc. La voiture est un peu trop lourde par rapport aux Cooper, huit sont fabriqués en 1950.

En 1951, la MK 1, dessinée par Dean Delammont, bat les 13 records mondiaux à Montlhéry en catégories 350 et 500. Elle est pilotée par Stirling Moss et Ken Gregory qui rejoignent l’équipe Kieft en tant que conseillers.

Cyril Kieft fabrique aussi une version sport biplace. Dérivée de la MK 1, elle est légèrement plus large, sa carrosserie simplifiée est équipée d’ailes type motos et d’un moteur BSA 650 (120 km/h).

En 1951, sur les conseils de S. Mossla c’est la sortie de la CK 51/52 dessinée par Gordon Bedson et Ray Martin. Le châssis est construit selon les techniques aviation. Elle remporte le championnat anglais de Racer 500/F 3, 1952, avec 22 victoires. Des versions dérivées de la CK 51/52 sont modifiées par leurs pilotes notamment la Loweno et la Parker Kieft.

  • 1954  –  la version sport Coventry Climax, quatre roues indépendantes participe aux 24 heures du Mans, elle sera équipée de différents moteurs, MG, Ford et même d’un V8.
  • 1954 – une Formule 1 à moteur V8 Conventry Climax avant est mise en chantier elle roulera en… 2002 à Silverstone !
  • 1954 toujours –  vente à la société Derwy Baxter, puis en 1960 à Burmans.  En 1961, Cyril Kieft se passionne pour le yatching en Méditerranée.

 

web-marwyn-1

La Marwin des débuts.

 

web-dick-richards-kieft-brands-51-mk-1

La Mk1, dérivée de la Marwin.

 

mk-1-with-kieft-transporter

Le transporteur et les MK 1.

 

web-cyril-kieft-in-ck51

C. Kieft présente sa CK 51/52 en 1951.

 

web-lancefield-moss-kieft

Discussions entre Lacefield, Moss et Kieft.

 

web-t-bridges-in-kieft-exits-druids-1955

WEB---52-Keift-Norton_CK_DV-07-PVGP_014

La Keift CK 51/52 se distingue par un poste de pilote très avancé, la répartition des poids avec le pilote est de 50/50 avant/arrière.

WEB---52-Keift-Norton_CK_DV-07-PVGP_019

WEB----Ashman-Kieft-front-suspension

Le train avant est à suspension indépendante, triangles superposés, amortisseurs télescopiques et bloc de caoutchouc travaillant en torsion à remarquer le pédalier devant l’axe des roues.

 

WEB-----IMG_4151

Les réservoirs d’essence (32 litres) et d’huile (neuf litres), en aluminium, sont implantés entre le moteur et le dossier du siège.

 

WEB---IMG_4155-300x200-kieft

Le châssis soudé à l’autogène est en tubes de 41 mm de diamètre et un millimètre d’épaisseur ! La rigidité en torsion et flexion est obtenue par le croisement des tubes au centre du châssis, selon une technique utilisée en aviation.

 

WEB----img-1457

Les pneus sont des 4,00 x15 et 5,00 x15 ; les freins à tambour sont en aluminium Alfin font 200 mm à l’avant et 230 mm à l’arrière. Les roues à rayons sont des Borani italiennes, fixées sur des moyeux Rudge, la direction est à crémaillère.

 

WEB---img-1458

WEB----img-1459-1-jpg

WEB----BH-racer-11

WEB---BH-racer-13

 

 

WEB--Kieft-CK51-cutaway

WEB---Kieft-CK51-cutaway

La suspension arrière est assurée par des bandes de caoutchouc fonctionnant au tirage. Cette solution est très intéressante, le réglage de dureté est facile, il suffit de rajouter ou d’enlever les bandes. Certains montaient des… sandows ! En rouge, les bandes de caoutchouc.

 

WEB----susp-1460283_545515502193765_1427456812_n

Une simple chaine, guidée par un pignon relié aux bandes caoutchouc. Pas facile de faire plus économique ; les amortisseurs sont à levier.

WEB---1460283_545515502193765_1427456812_n

 

WEB----61171410

Autre version de suspension arrière, un seul amortisseur et ressort.

WEB---091-(Medium)

WEB---090-(Medium)

Sur cette photo, on voit bien la position très avancée du pilote.

 

WEB----3691464254_af59b27b59_z

Détail de la transmission entre le moteur Norton, la boite de vitesses séparée et le pont arrière sans différentiel. La pompe à essence mécanique est sur la grande couronne, montage classique en Racers.

WEB---6116593421_d59b747c5f_z

 

WEB---Kieft-Mk-1-records-advert

 

WEB--nsmail

Les grandes rivales, Kieft contre Cooper.

web-kieft-le-mans-1954

La barquette à moteur Coventry Climax du Mans 1954.

 

web-junior

Une Kieft formule junior à moteur Ford et boite pont de Renault Dauphine.

1960-junior-mot-ford-boite-dauphine

 

web-kieft-f-1

La Kieft F 1 V8 Coventry Climax, elle n’a jamais couru.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Une réponse à Racer Kieft, le concurrent de Cooper

  • jean-luc audry  dit:

    Passionnant, comme toujours, quel travail de recherche, un grand bravo !

Répondre

Vous pouvez utiliser: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>