Les monoplaces à moteur transversal

Rubrique: Monoplaces Commentaires: Pas de commentaire

La quasi-totalité des monoplaces de course actuelles est à moteur arrière en long, mais quelques constructeurs ont préféré mettre le moteur en travers.

La Bugatti 251, la dernière monoplace de là « firme » est équipée d’un huit cylindres en ligne. Résultat de l’assemblage de deux quatre cylindres, il n’était pas possible de le monter en long sauf à le mettre à l’avant.

 

 

Essieux rigides avant et arrière, la carrosserie est toute en rondeurs, malheureusement ce fut un échec.

 

 

 

V 12  transversal sur la Honda F 1 et non pas 6 cylindres en ligne merci à Charles H. d’avoir corrigé mon erreur , la tenue de route ne fut jamais au point, Jo Schlesser en fit les frais.

En formule de promotion où le prix de revient et l’entretien sont des critères importants, on trouve :

  • Chez les Italiens, la Formule Fiat Abarth, monoplace qui utilise le maximum de pièces de grande série, y compris le moteur Fiat monté en travers.

 

Le montage du moteur : de traction avant sur la berline, il devient central arrière sur la monoplace, le radiateur d’eau est à l’extrême avant.

 

Le moteur est décalé légèrement à droite comme sur la voiture de série, les cardans ne sont pas modifiés ; un radiateur d’huile est à côté du moteur ; la commande des vitesses est montée directement sur la boite.

 

Châssis tubulaire et triangles supérieurs à basculeur fabriqués en alliage léger, identiques à l’avant et à l’arrière. La crémaillère et le pédalier sont très en arrière de l’axe des roues.

 

Surprenant chez les Italiens grands maîtres « es carrosserie », la voiture fort anguleuse manque d’élégance, les pontons latéraux ont une fonction de protection du pilote, le radiateur d’eau est à l’extrême avant, en position horizontale.

  • Les Anglais — au pays de la Mini, il est facile d’utiliser sa mécanique, avec sa boite de vitesses sous le bloc moteur, l’ensemble fait environ 600 mm de large ; pas de problème pour l’installer en central arrière.
    La plus célèbre, la Terrapin est vendue avec différentes configurations, depuis les plans jusqu’aux clés en main.

 

Le moteur de la Mini trouve facilement sa place.

 

Châssis en tubes carrés assez simple, sa conception date des années soixante-dix ; suspensions par doubles triangles superposés.

 

Différents diamètres de roues, de 10 à 13 pouces selon les versions.

 

 

Beaucoup de Terrapin furent construites par leurs propriétaires, d’après les plans commercialisés.

Van Diemen, le grand fabricant de Formules Ford s’est intéressé à la question, adoptant le moteur boite de la Ford Fiesta XR 3 pour les écoles de pilotage de Brands Hatch et Silverstone en 1987 sous le nom de Formula First, cette formule a du succès dans les pays scandinaves sous le nom Formula Basic. Environ 150 voitures ont été fabriquées.

Chez Van Diemen, on utilise le châssis, la suspension avant, l’habitacle d’une Formule Ford en lui greffant une structure tubulaire élargie pour fixer le moteur de la Fiesta.

 

 

 

Pour intégrer facilement le moteur dans la carrosserie assez fine d’une formule Ford, Van Diemen a décalé le moteur vers la gauche de la voiture, les cardans sont modifiés en conséquence.

 

Moteur Ford Fiesta, plus incliné qu’à l’origine, il nécessite un graissage par carter sec ; légèrement préparé, il développe environ 90 CV.

 

Les portes-moyeux avant et arrière en alliage léger sont ceux des formules Ford traditionnelles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partie avant de Formule Ford, partie arrière aménagée pour le moteur, les radiateurs de refroidissements sont dans les pontons latéraux comme chez toute F. Ford moderne.

 

 

 

Toujours chez les Anglais, il existe une évolution des Formula 750 à moteur avant et pont rigide, remplacées par le moteur Fiat Fire 1100 cc et la boite de vitesses Uno, déménagés en transversal arrière, les voitures pèsent moins de 350 kg pour environ 90 CV.

Châssis de formule 750 Fire et son moteur/boite transversal arrière, la largeur du châssis correspond aux règlements de la 750 Formula qui sont « théoriquement » des biplaces.

 

  • Au Canada, il y a aussi la formule SCCA   au début à moteur Renault puis Ford, la carrosserie est une barquette monoplace à ailes couvertes et conduite centrale, vous pouvez aussi lire ce sujet dans Spirit.

 

 

  • En Inde, il y a les formules Maruti, équipées de trois cylindres Suzuki Swift.

 

Châssis peut-être un peu primaire avec l’utilisation des suspensions et portes-moyeux d’origine de la Maruti 800, cela permet à quelques jeunes de débuter dans la construction et le pilotage d’une monoplace particulièrement économique du vrai « low-cost ».

 

La Formula LGB Swift, construite selon le même principe, moteur et boite de vitesses Suzuki Swift.

Toujours en Inde, les universités ont créé une petite formule inspirée des Strudents, mais à la place du moteur de moto, ce sont des moteurs Maruti d’environ 50 CV qui sont installés.

L’idée d’une monoplace de loisirs utilisant l’ensemble mécanique d’une voiture populaire est séduisante, ce pourrait être une vraie low cost, à l’image de ce que fut la Formule V des années soixante, on en reparlera bientôt.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Répondre

Vous pouvez utiliser: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>