Salon rétro Dijon : oublier la première impression et ne pas bouder son plaisir

Rubrique: Actus Commentaires: Pas de commentaire

Entrée bien triste, éclairage terne, moquettes fatiguées et sono de quai de gare des années cinquante, suppression du parking réservé aux voitures de collection… l’entrée au salon de Dijon laisse craindre le pire ! Mais collectionneurs enthousiastes et clubs dynamiques font vite oublier ces impressions négatives. Plateau riche et varié, 120 exposants, 400 véhicules : de quoi satisfaire les goûts des 16 000 visiteurs. Quant aux « Spirits », la part importante réservée à la compétition les a comblés. Et, cerise sur le capot, ce salon où beaucoup se connaissent est aussi l’occasion de rencontres et de retrouvailles entre passionnés.

Visite du salon

 

Dès l’entrée, belle collection de voitures à pédales, peut-être la première voiture de beaucoup de visiteurs.

 

Magnifique expo « course » : au premier plan, une rare monoplace à moteur Panhard, ce n’est pas une DB, elle fut fabriquée aux États-Unis.

 

Magnifique Lancia.

 

Devin, la carrosserie poly d’origine US pouvait s’adapter sur différentes voitures de la barquette Panhard, comme ici, au gros V8.

 

Mean, kit-car belge : il participe au trophée maxi 1000, (clic sur )préparation Demeuzois.

 

La Formule du Régional Bruno Mortez.

 

Quelques F 1 visibles au salon.

 

 

Là, il y a des chevaux ! Cette voiture avait participé à la montée de Broye du BHR, il y a deux ou trois ans.

 

Petite « Panpan », bien sympa la Dyna style « Louis XVI » comme on disait à l’époque.

 

Joli et rare coupé DKW, les spécialistes du Spirit Racer l’ont détaillé.

 

Les Alpines.

 

La 5 Turbo qui a fait rêver bien des pilotes.

 

L’indestructible coupé 504 des rallyes africains.

 

Nid de Cobras.

 

Belle photo de « Ducou » pour l’ultra basse GT 40.

 

 

Les Abarth du musée du château de Savigny les Beaune venues en voisines. Une grande concentration de modèles Abarth au château de Savigny est prévue les 8/9 juin… à ne pas manquer.

 

Pas facile de faire revivre une légende comme cette Maserati de Formule 1 !

 

 

Fiat Babilla, c’est avec cette base qu’Amédée Gordini a débuté dans la compétition.

 

 

 

Quand on s’ennuie en 2 CV, on peut enlever une roue et la transformer en Lomax…

 

Ou mettre un moteur Tu 1400, une boite de GS, un châssis tubulaire et des suspensions maison.

 

Citroen Racing un appétit d’ogre.

 

 

Plein air : Renault avait fabriqué des R 4 sur le même principe, un artisan carrossier l’a fait sur une Panhard 24 BT. Une Renault 16 et des Fiat 500 ont utilisé la même recette à base de tronçonneuse.

 

Un beau salon moto aussi, avec les motos à moteur Panhard Tigre de JP Buche, un Beaunois artisan de génie.

 

Les jeunes de moins de 40 ans n’ont pas connu la sirène du bicylindre deux temps du Rumi Formichino, le plus beau de tous les scooters.

 

L’Arbracam et son exposition de Terrot, marque dijonnaise que l’association fait revivre. Le salon rétro Dijon a franchi un degré supplémentaire avec cette belle expo de motos de toutes marques.

 

Brochette d’organisateurs d’événements bourguignons, les montées d’Urcy et Sainte-Hélène pour le BHR (au centre) et le Rallye Bourgogne Historic (à gauche et à droite).

 

Pour la première fois, une bourse aux pièces était proposée, nous avons admiré cette Bugatti en réduction.

 

Chez Egel, on trouve non seulement la Bugatti en réduction (il peut vous en fournir aussi à l’échelle 1 !), mais aussi une rare maquette de soufflerie de chez Matra ; en plus d’une bonne dizaine de voitures de tous styles exposées sur le salon.

 

Le Spirit Racer Club était présent avec une dizaine de voitures du club exposées dans divers stands.

Pierre Audry (à droite) ex-pilote de GP en 50 cc, auteur du livre ABF, admire le 50 Kreidler de Charles, grand amateur de belles mécaniques.

 

La Formula Spirit à moteur PSA 1100 de Loirs Créations était exposée sur le stand de nos complices du circuit de l’Auxois.

 

Lancia Stratos et barquette Toralba.

 

Saab Quantum, monoplace à moteur trois cylindres deux temps, un projet de reconstruction est en cours, à suivre.

 

Le Racer CC 21 à moteur 600cc, les deux personnes qui le détaillent sont en train d’en construire un à partir du kit. Le premier roulage de cette nouvelle monoplace du Spirit Racer Club approche.

 

F 3000 à moteur V8.

 

(clic)      Magnifique formule Junior Wainer à moteur/boite de Fiat, elle va venir rouler avec nous bientôt. 

 

La barquette Merlin moteur Toyota.

Les prochains rendez-vous :

  • Dimanche 7 avril, roulage de Mécapassion sur le circuit de Pouilly. Dépêchez-vous de vous inscrire sur leur site MP 21.
  • Samedi 13 avril, montée de la Rochepot, suivie, le 14 avril, d’un embouteillage à Arnay-le-Duc, organisé par (clic sur)    JPA rétro.
  • Vendredi 26 avril :  prochain roulage du Spirit sur le circuit de Pouilly.

Photos : Bien Public, Ducou 21, Jean-Luc, Guyecar.

Répondre

Vous pouvez utiliser: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.