Les vendredis du Spirit : un rituel désormais bien rodé

Rubrique: Actus Commentaires: Pas de commentaire

La tradition est désormais bien établie, en saison, tous les derniers vendredis du mois, c’est le roulage du Spirit Racer Club.

Les événements se bousculaient en cette fin de semaine : courses à Albi, Classics Days, montées historiques… et le roulage du Spirit. Malgré la concurrence et une météo incertaine, onze voitures et deux motos ont annoncé leur présence.

Vendredi matin, mise en place de ce quatrième roulage de l’année, retrouvailles, inscriptions auprès de Jean-Philippe, le responsable du circuit, réservation des repas à la brasserie… une fois les formalités remplies, les premiers roulages commencent. À midi, un hurlement domine le bruit des moteurs et sonne le ralliement : APÉROOOO. Aussitôt les moteurs se taisent, les pilotes enlèvent casques et gants et obéissent à ce signal, synonyme de pause conviviale. Elle est suivi du repas, charolais et frites ou repas végétarien, servi par Gérard et la souriante Cécile.

On ne s’attarde pas trop, on est là pour rouler que diable ! Les Lotus gambadent, mais évitent l’herbe. La Mazda rotative poursuit sa mise au point. Une nouvelle pilote découvre la conduite sportive. Daniel ronchonne, son carbu capricieux lui fait des misères. Jean-Luc se prépare pour les courses Seven de Dijon. Une seule des Ducati accepte de démarrer ; l’autre le fera, certes, mais le lendemain ! ah ces Italiennes… Une petite pause pour recharger les batteries (celles des conducteurs), gâteau marbré au chocolat (merci Jo).

Papy Racer est aux anges, sa monoplace progresse. Claude apprécie la fiabilité de la sienne. On s’échange les voitures pour pouvoir comparer… et il est déjà 17 h 30. Fin de la récré ! Merci à l’équipe du circuit de l’Auxois-Sud pour cette formidable journée. Aucun incident à signaler ; gazon et pâquerettes respirent. Certains trainent un peu et reculent au maximum le retour à la vraie vie, celle qu’on dit normale !

Vous possédez une sportive un peu ancienne et vous rêvez de rouler ! N’hésitez pas à nous rejoindre pour un de nos prochains roulages : le 30 juillet, le 27 août. N’oublions pas la montée historique d’Urcy le 15 août avec un espace dédié au Spirit Racer Club. Il sera facile à trouver : à côté du départ, en face de la buvette.

Les photos

Vie de paddock

 

Jean-Philippe (au centre), le chef d’orchestre, « Monsieur circuit » accueille, guide, organise avec compétence, toujours avec le sourire.

 

Quatre Seven ou dérivées plus une Élise.

 

 

Alain, qui roule aussi en Alfa, amateur d’Italiennes, a amené ses Ducati, mais la Pantah fait un caprice et n’acceptera de démarrer que le lendemain.

 

Les mains derrière le dos, Bernard, du club Méca Passion apprécie la Cath’ de Jean-Luc (casquette noire) qui, mètre en main, prend des mesures (ne pas oublier de convertir en pouces). Pierre, son frère, auteur du livre sur les motos ABF de Grand Prix, en prépare une version bilingue.

 

Gerret et sa Mygalle, Jean-Philippe et son porte-voix, deux acteurs de cette belle journée

 

Jean-Philippe, responsable du circuit, sait aussi faire monter la pression !

 

Gros travail sur la M 21 : radiateur repassé à l’avant, un nouveau capot, en attente de peinture (merci à Jean-Luc pour le prêt d’un museau d’Alpine). Des durites et 25 colliers de serrage… et pas de fuite !

 

À chacun sa technique pour implorer les dieux de la piste…

 

 

Alain, un de nos photographes ; la boule de poil derrière s’appelle Crésus ou… Dominique à vous de choisir.

 

Clic-clac, Kodak, c’est dans la boite !

 

Jean-Luc, presque aussi bon photographe que pilote.

 

Gerret, pilote d’expérience, toujours prêt à donner un conseil.

 

Daniel se déplace avec ses fans, frères, neveu, compagne, chien…

 

Installation d’équipements sophistiqués par les plus fins techniciens.

 

Explications… Discussions.

 

Les pilotes sont de grands bavards.

 

 

 

Comme dans les grands shows, pause spectacle avec le sosie de Peter Fonda revivant Easy rider !

 

 

Quand on dit que les pilotes sont de grands enfants : classe, élégance, sens de l’équilibre…

 

Méditation, le 8 août, je participe à l’Historic de Dijon avec la Cath’ ; vous allez voir ce que je vais leur mettre… eh, eh !

 

Un scoop, certains pensent que dans une Seven ou ne peut rien emmener, Jean-Luc prouve le contraire : table, chaises, sacs, paquets, casque, gants, masques, casse-croûte, gourde, tout rentre, un vrai camping-car !

 

L’intérieur de la MGB « FIA » de Nick.

 

Non, Papy Racer ne fait pas la g…, il écoute attentivement Daniel qui le briefe sur l’utilisation de la Seven Spéciale ! Au Spirit Racer, on échange conseils, renseignements, on se prête les autos. Tu y va doucement hein ! Elle marche pas mal, juste une pédale de frein trop ferme, Daniel va y remédier.

 

Des ratatouillages du XU gâchent la vie de Daniel, Jean-Pierre B. bien connu dans le monde de la course de côte intervient, sous l’œil du patron de la montée d’Urcy,

 

La mise au point de l’incroyable barquette à moteur rotatif Mazda du team Egel continue. Le moteur respire la santé monte bien dans ses tours, les freins vibrent un peu, refroidissement à revoir.

 

 

 

Boite Renault qui demande un peu de mise au point pour les passages de vitesses, il n’y a que les commandes à câbles qui fonctionnent.

 

La prise d’air d’admission à 50 centimètres de l’oreille, boules Quies obligatoires.

 

Pour le team Egel (Patrick [à droite] et Serge les mains d’or, rien n’est impossible !

Il y a aussi les pauses, on n’est pas des sauvages.

Vie de piste

 

La moto du jour, une magnifique Ducati et un pilote très sympa, c’est un habitué de nos roulages.

 

Chacun s’écarte et reste sagement derrière la monoplace du président ! Article 1 : on ne double pas le président.

 

 

La belle monoplace à moteur TU 1100cc et boite de GS, ses pilotes la trouvent nerveuse de l’arrière, en photo dans le long droit en bout de ligne droite… c’est pointu.

 

Le nouveau nez de la monoplace M 21, améliore le refroidissement et la tenue de cap. Son pilote a rajeuni de 20 ans ! Suivez sur le blog l’évolution et son carnet d’atelier, on vous dit tout. Promis elle va passer à la peinture.

 

Nick, notre Anglais adopté par tout le Spirit Racer.

 

Daniel emmène son neveu à la découverte du circuit, la mise au point continue.

 

 

Merci à Daniel pour le prêt de son bébé.

 

La belle Caterham de Jean-Luc, elle participera à la Cup Seven à Dijon-Prenois. Il m’a très gentiment autorisé un essai. Elle est vraiment agréable à conduire, avec une direction fabuleuse de précision.. Heu, je suis obligé de la rendre ?

 

Christian se défoule en mode « post-confinement ».

 

 

 

Aucun problème, tous les pilotes sont prudents ; respectent les autres, de vrais gentlemen.

 

 

 

La barquette rotative a tendance à chauffer, même sans le capot arrière. Serge, son metteur au point, va revoir les radiateurs, ce sera fait pour le prochain roulage.

 

UNE pilote en « auto école ». Bravo, prochaine étape la conduite d’une monoplace.

Prochains roulages des vendredis du Spirit Racer Club sur le circuit de l’Auxois-sud, le 30 juillet, en préparation de la montée historique d’Urcy le 15 août, et le 29 août… engagez-vous, rengagez-vous !

 

 

Répondre

Vous pouvez utiliser: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.