Les 203 Peugeot : sur la route, mais aussi sur les pistes

Rubrique: Berlines Commentaires: Pas de commentaire

Pour le rendez-vous du mois de mai à Bel-Air la Rochepot, le Club AOC Beaune a choisi de fêter les 70 ans de la 203. Cette brave berline indestructible est aussi une grande sportive. Retour sur ses exploits en rallye et sur circuits.

C’est au Salon de l’auto d’octobre 1947 que Peugeot présente la future 203, appelée à remplacer la 202, conçue avant la Deuxième Guerre.

Son moteur est de conception moderne : chemises amovibles de 1290 cm3 (super carré 75×73), 42 cv, culasse hémisphérique en Alpax, conçue par MR Chamuzeau. Ses soupapes inclinées en V sont commandées par culbuteur depuis l’arbre à cames qui est dans le bloc. Sa bougie centrale, volontairement bridée par un taux de compression très bas (6,8/1) et un carburateur Solex 32 PBIC se prêtent bien aux gonflages et à la pose d’un compresseur volumétrique, opération courante dans ces années là. Tout l’art est d’augmenter la puissance de ce petit 1300 de 45 CV, jusqu’à la doubler pour les meilleurs.

La boite de vitesses, qui restera son point faible, est à quatre vitesses (1re non-synchro et 4e surmultipliée) et commande au volant. Les trains roulants sont plus classiques, dans la tradition Peugeot, avec un train avant à roues indépendantes et ressort à lames transversales. Les amortisseurs à leviers font fonction de triangles supérieurs et la direction est assurée par une excellente crémaillère. Le pont arrière, rigide, est suspendu par des ressorts hélicoïdaux et guidé par une barre Panhard.

La 203 abandonne le châssis « échelle » pour une caisse monocoque. Très tôt, des carrosseries d’origine, dont le dessin est inspiré de la Lincoln Zéphyr américaine, ont été modifiées, allégées par des éléments en aluminium, surbaissées aussi par l’abaissement du pavillon… c’est le top chop.

Des barquettes artisanales ont été fabriquées, mais le moteur amélioré fut aussi monté dans des monoplaces de formules Junior.

 

Pour le dessin de la carrosserie, Peugeot s’est inspiré de la Lincoln Zéphir.

 

 

Pas de châssis, mais une caisse autoporteuse, l’ensemble mécanique est boulonné sous la caisse.

 

Le moteur d’origine.

 

La culasse hémisphérique : on retrouvera un dessin similaire quelques années plus tard sur la DS 19 de Citroën.

 

Tableau de bord d’origine des premiers modèles, le compteur passera face au volant. Grandes innovations : le levier de vitesses au volant et une 4e surmultipliée.

 

Incontournables, les rendez-vous du Bel Air la Rochepot ont lieu tous les deuxièmes samedis du mois, d’avril à octobre. Yves et son équipe vous attendent pour faire le plein et donner un petit coup sur le pare-brise.

 

La 203 en course

La Peugeot 203 remporte le Liège-Rome-Liège en 1950, une course d’envergure internationale dont le surnom est « Le Marathon de la route ». D’autres succès s’enchaînent dont la Coupe des Dames au Rallye de Monte Carlo en 1951 ainsi que celle du Tour Auto 1951 et le Rallye des Mille Lacs (Finlande), en 1952. En 1955, la Peugeot 203 inscrit de nouveau à son palmarès le Liège-Rome-Liège. Et la liste des victoires obtenues est encore longue…

 

 

 

Une 203 et une 403 engagées au tout Optic 2000 de 2018, les 203 ont encore leur place en VH.

 

Rallye de Monte Carlo.

 

La 203 en raid

 

En 1951, rallye Le Cap Alger, A. Mercier et Ch. de Cortanze parcourent les 15 080 kg en 17 jours, à bord d’une 203 commerciale. La mécanique est de série, une plaque protège le moteur, montage d’un deuxième réservoir d’essence et d’un radiateur plus gros, une couchette permet au passager de dormir.

 

 

 

En 2000, Didier Pijolet et son père réitèrent l’exploit.

 

 

Reconstruction à l’identique, des maquettes au 1/43 et un livre racontent cette odyssée.

 

 

203 commerciale (ancien corbillard) qui a participé au rallye Londres Pékin en 2000 (14 500 km). Elle a terminé 15 sur 30 arrivants, puis s’est alignée dans le rallye Redex d’Australie (10 000 km). En 1953, ce rallye avait été remporté par une 203. Toute la mécanique est d’origine, les pneus sont des Michelin Agilis de 16 pouces.

 

Les préparations moteurs

 

 

Compresseur MAG fabriqué en Suisse.

 

Les fameux compresseurs Constantin.

 

 

 

Pipe Nardi à deux carburateurs, couvre culbuteurs Martin en aluminium poli.

 

 

Splendide coupé Darl’Mart au Bel Air.

 

 

 

Mr de Cortanze, merci à Jean, notre bible de l’auto de l’avoir reconnu, peut-on voir le moteur ?

 

Bien sûr, moteur à compresseur Constantin et préparation de l’époque, signée E Martin.

 

Au rendez-vous du Bel Air, pas moins de trois 203 Darl Mart sur les 120 construites.

 

L’aileron de coffre arrière, l’idée Darl Mart.

 

Couvre-roues arrière, voiture surbaissée de 15 cm.

 

Tentative de record pour ce coupé 203 Darl Mart, mais un piston cassé…

 

Tableau bord Darl Mart.

 

Dubreuil.

 

Dubreuil.

 

Guirault.

 

« Bathyscaphe » Guirault.

 

Guirault.

 

Constantin au Mans.

Constantin.

 

Constantin.

 

Coupé Constantin.

 

Tank Constantin au Mans (No 44).

 

Constantin le Mans.

 

Étude Constantin pour Le Mans, ne participera pas à la course.

Tank des frères Goux.

 

Goux.

 

Moteur de la barquette Goux.

 

Barbier.

 

Barbier.

 

Barbier.

 

Barbier.

 

Martin Spéciale, E. Martin ira chez Salmson.

 

Martin.

 

Dubois.

 

Cales.

 

Cales.

Mais, au Spirit on aime les monoplaces ! Le moteur Peugeot, réduit à 1092cc, donnait 94cv à 6800 t/min, installé dans des formules Junior. On peut se demander pourquoi il ne fut pas plus utilisé, sa culasse était mieux dessinée que celles de Fiat ou de Ford ! Je n’ai trouvé ni explication… ni palmarès !

Intermécanica (Italie).

 

Focus ( Suède).

 

Le moteur de la Focus, document tiré du formidable livre de JC Guedenet Formule Junior Historique, paru aux éditions du Palmier. Indispensable pour ceux qui s’intéressent aux monoplaces de formule Junior.

 

Châssis et suspensions inspirés de la Lotus 18, boite VW pour la belle Suédoise.

La revue Gazoline a édité des guides complets de restauration sur la 203, bien pratiques pour ceux qui n’hésitent pas à mettre les mains dans le cambouis.

L’aventure Peugeot commercialise les pièces détachées pour toutes les Peugeot et Citroen

 

Répondre

Vous pouvez utiliser: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>