Formule Ford : de l’école de pilotage à la course

Rubrique: Les RacerMonoplaces Commentaires: Pas de commentaire

La Formule Ford est la formule d’initiation à la conduite d’une monoplace la plus répandue au monde. Apparue en 1967, elle continue de courir de nos jours et existe donc depuis près de cinquante ans. Focus sur la période 1967-1973, dite catégorie A.

 

Énorme sujet que la formule Ford ! Comment l’aborder ? Une solution, commencer par le… commencement. C’est ce que nous allons faire.  Elle a été créée en 1967 par une école de pilotage, la Motor Racing Stables de G Clarke, qui désirait diminuer les frais d’entretien de ses formules 3 à moteur 997 CC au régime impressionnant. Elle opte donc pour les moteurs de la Ford Cortina GT de 1500 CC.

Le choix est pertinent. Pour les écoles, c’est la solution :
— 90 ch à 7500 t/mn ;
— pas de risque de casse ;
— couple bien bien plus élevé sur les petits 1000 CC ;
— conduite facilitée.
Les élèves pilotes peuvent enfin se défouler sans arrière pensée.

Dès 1968, c’est le Cortina  711 M 1600 « Kent » Croslow à admission côté droit et échappement côté gauche qui est utilisé. Il le sera jusqu’en 1993, il est alors remplacé par le lourd Ford Zetec, bloc fonte, 1800 CC, 2 ACT de 135 CV. En 2006, ce dernier laissera sa place au Duratec 1600, bloc alu à 2 ACT de 165 cv, plus léger de 20 kg. En 2010, retour du 711 M en catégorie historique. Nous y reviendrons.

Le moteur Ford Kent Croslow :
— bloc et culasse fonte ;
— chambres de combustion creusées dans les pistons ;
— arbre à cames dans le bloc, les ACT étant interdits en Formule Ford.

KyleKaulback-Lotus-61MX-BC.jpg moteur FILTRE

Échappement d’un côté…

KyleKaulback-Lotus-61MX-BM.jpg moteur FILTRE

Admission de l’autre côté, c’est le Cross Flow, carter sec. Un règlement très précis limite les préparations.

 

À l’origine, les formules sont chaussées de Firestone F100 radiaux de route, 165 x 13 à l’avant et 185 x 13 à l’arrière. Ils sont montés sur des jantes acier de 5,5 pouces, les Américains autorisent les jantes alu.

De 1975 à 1993 ce seront des pneus racing Dunlop ou Avon, un seul dessin que la piste soit sèche ou humide ; on joue seulement sur la pression.

En 1967, Chapman qui a flairé la bonne affaire, produit rapidement un lot de 25 voitures basées sur le châssis de la Lotus 31. La boîte-pont longitudinale à quatre rapports doit provenir d’une voiture de série. Le choix est mince : VW, Fiat, Simca ou Renault. Comme la Lotus Europe est équipée de la Renault, c’est cette dernière qui est choisie. Grâce à l’appui de Ford qui fournit les moteurs, la Formule Ford est née.

Lotus

KyleKaulback-Lotus-61MX-DC.jpg FILTRE

Montage classique sur cette Lotus 61 : moteur Ford Holbay ; boite de vitesses HW 4 vitesses dérivée de la boite de la Coccinelle et flector caoutchouc en sortie de boite (les premières Lotus utilisaient une boite Renault).

-Lotus-61MX-BA. HW mk 8 4 vit 9x31 3.44.jpg FILTRE

KyleKaulback-Lotus-61MX-CA.jpg triumph.jpg FILTRE

Beaucoup de Formules Ford utilisent les moyeux avant de Triumph Herald /Spitifire.

 

KyleKaulback-Lotus-61MX-DF.jpg FILTRE

Lotus a créé des moyeux arrière en alliage léger. Beaucoup d’autres marques les utiliseront.

À la première course de Formule Ford, le 2 juillet 1967, dix Lotus 51, deux Lotus 31, une Brabham, une Piper, une Mallock U2 prennent le départ. Ray Allen la remporte au volant d’une Lotus 31  qui, plus tard, sera renommée 51.

DickLeehr-Lotus-51c-AA.jpg FILTRELotus 51 en 1967, un certain nombre de concurrents utilisent les Lotus Type de 31 anciennes formules 3, motorisées par le Kent et avec les roues étroites obligatoires. En 1968, un montage de la boite quatre vitesses Hewland remplace celle de Renault.

 

Lotus 51-570.jpg FILTRE

lotus 51 1967 chasssis.jpg FILTRE

Châssis tubulaire Lotus, le règlement F Ford interdit les monocoques, radiateur avant, suspensions par triangles et ressorts extérieurs.

lotus 51.jpg FILTRE

Lotus 51, châssis en tubes un pouce. À noter, le renfort au niveau du tableau de bord, typique de chez Lotus.

En 1969, la Lotus type 59 de Formule 2 et 3  est proposée en version Formule Ford : c’est la type 59F.

775_Jim Chapman Lotus 59-1.JPG FILTRE

Lotus59F-500.jpg FILTRE

En 1969, la Type 51 évolue en type 61. Sa carrosserie en coin est inspirée de la 56 Indy, c’est le fameux « tube de dentifrice », moteur Lotus-Holbay LH /boite HW  MK VI. Par souci d’économie, les suspensions sont articulées sur silent bloc. Pour les saisons 1970 et 1971, le type 61M est équipé d’une carrosserie modifiée.

Formula_Ford_1.jpg 61 1969.jpg FILTRE

lotus 61.jpg FILTRE

Lotus 61, les ailerons sont interdits en Formule Ford, la carrosserie en coin améliore l’appui.

Lotus 61e-570.jpg FILTRE

1969_Lotus_69_Formula_Ford,_rear,_Lime_Rock_2014.jpg FILTRE

Lotus 69F Fontana4-570.jpg FILTRE

Lotus 61 M.

En 1971, Lotus produit une version routière immatriculable (en Angleterre), équipée d’ailes de Seven, appelé type 69F.  Sympa pour aller chercher les croissants le dimanche matin !

Lotus 50 road legal FILTRE

1984, première course en France, 17 ans après l’Angleterre ! La formule Ford n’y est pas accueillie à bras ouverts, Formule France et Renault oblige…

Chapman, trop gourmand, croit pouvoir imposer ses conditions. Jim Russel, directeur d’une école de pilotage concurrente, refuse le marché (50 voitures payables d’avance) et se tourne vers un artisan inconnu du nom de Allan Taylor qui fournit sa propre version, la Russel-Alexis. Point capital : la boîte est une Hewland, une vraie boîte de course, dans un carter VW, plus chère que la Renault, certes, mais sur laquelle on peut adapter les rapports. Dans les courses qui suivent, les Russel Alexis prennent rapidement le dessus.

Alexis

alexis-mk14-68.jpg FILTRE

Alexis M 14, concurrente des Lotus.

JeffSnook-Alexis-Mk14-AA.jpg photo.jpg FILTRE

La Formule Russell-Alexis Ford est différente. Première voiture conçue spécifiquement pour la nouvelle Formule Ford et non une ex F 3 modifiée, sa nouvelle suspension est spécialement conçue pour les pneus radiaux, Firestone F100 utilisées en 1967 et 68.

-Alexis-Mk14-DC girling 14 LF 9 pouces acier

Moyeux arrière en magnésium créés spécialement par Alexis.

JeffSnook-Alexis-Mk14-CC.jpg FILTREMoyeux avant Triumph, l’ancrage des triangles est modifié pour s’adapter à l’épure de suspension choisie.

Alexis MK_15_.jpg FILTRE

Alexis MK 15 1969.

alexis-mk15-1969

 

alexis-mk18-formula-ford-1970

Les autres constructeurs sautent dans le train et, en 1968, Lotus et Alexis sont rejoints par Lola, Merlyn, Elden, Hawke, Royale, Crossle et même Brabham.

Les ailerons et bavettes sont interdits en 1969.

Lola

lola-t200.jpg 1970.jpg FILTRE

Beau succès commercial pour Lola.

t20043pb.jpg FILTRE

Lola_T-340_1974.jpg FILTRE

Crossle

Crossle 16F 1969.jpg FILTRE

Crossle 16 F, 1968.

crossle-20f-1971.jpg FILTRE

Crossle 20F 1971.jpg FILTRE

Crossle 20 F, 1971.

crossle 25f 1974.jpg FILTRE

Crossle 25 F, 1974.

 

Elden

1972 Elden PH10.jpg FILTRE

Elden PH 10, 1972.

ELDEN 1972.jpg FILTRE

Elden 10, avec une nouvelle carrosserie aérodynamique.

Elden PH 10A 1972.jpg FILTRE

ELDEN 10.jpg FILTRE

Elden 10, le pédalier est nettement devant l’axe des roues, la crémaillère est positionnée au-dessus des genoux du pilote.

Hwake

 

hawke dl2 1970.jpg FILTRE

Hawke DL2, 1970.

hawkedl9j version 2 1972pg.jpg FILTRE

DL 9, 1972, radiateurs latéraux et capot arrondi.

 

GordLeach-Hawke-DL11-CD. tr avant.jpg FILTRE

Train avant de Hawke DL 11, avec le tube de triangle supérieur cintré.

GordLeach-Hawke-DL11-AA.jpg FILTRE

Hawke DL 11, radiateur avant.

March

march729_0011.jpg fILTRE

March 729.

March 708.jpg FILTRE

March 708.

Merlyn

merlyn aa.jpg FILTRE

Merlyn AA.

merlyn-mk11a-1970.jpg FILTRE

Merlyn MK 11 de 1970.

merlyn mk 20 1971.jpg FILTRE

Merlyn MK 20 de 1971.

Royale

royale rp 2 A.jpg FILTRE

Royale RP .2.

royale rp3 1972.jpg FILTRE

Royale RP 3, 1972.

royale-rp 3 A 1971 72.jpg FILTRE

Royale RP 3

royale rp 16 1973

Royale RP 16 et ses deux prises d’air de chaque côté du cockpit.

royale_072150112.jpg FILTRE

Royale 1973, radiateurs dans les pontons ; les suspensions avant « in board » préfigurent la nouvelle génération des Formules Ford.

Titan

TITAN MK 4 1968

Titan MK 4, 1968.

Titan mk 6 70 pédal

Titan MK 6, 1970, pédalier suspendu et ancrage du bras supérieur de suspension sur le couple de tableau de bord.

AndyAntipas-Titan-Mk6-AA.jpg 1973

Titan MK 6 de 1973.

titan

Titan Mk 6.

titan-finished800x.jpg FILTRE

Titan MK 6.

Lotus, surchargé, quitte la Formule Ford, revend son stock de pièces et de châssis ; Ralph Firman en rachète une bonne partie et crée sa marque, Van Diemen (qui est l’ancien nom de la Tasmanie). Il utilise les châssis et suspensions de la 59, la voiture est habillée d’une carrosserie maison large et plate, c’est la FA 73, la base Lotus sera utilisée jusqu’en 1977.  Une quinzaine de RA 73  sont produites.

Van Diemen

V D iemen FA 73.jpg FILTRE

Van Diemen FA 73 sur la base de la Lotus 51, radiateurs latéraux.

dijon 04 2016 028.jpg FILTRE

Van Diemen, au GP de l’âge d’or Dijon.

Monark

1971 Monarch MK8.jpg FILTRE

Monark MK 8, 1971.

Cadwell

1970 Caldwell FILTRE

Cadwell de 1970.

Eagle

eagle-2.jpg FILTRE

Eagle 2, suspension avant in board.

Mallock U2

Mallock U 2 F Ford

Mallock U 2 moteur avant, pont rigide, au Spirit Racer club on aime ça. Noter la queue de tigre accrochée à l’arceau !

Magnum

Magnum FF 1970.jpg gille vileneuve.jpg FILTRE

Magnum 1970, au volant, Jacques Villeneuve à ses débuts.

Jomo

Jomo JMR 7 F ford

Jomo JMR 7.

Ferre Canada

Alec in Ferret mk4.jpg canada.jpg FILTRE

Ferret MK 4 canadienne, recherche aérodynamique.

Huron

Huron FP1.jpg FILTRE

Huron FP 1.

BWA Italie

BWA 1970 italie.jpg fILTRE

BWA 1970, italienne et jantes alu.

Dulon 1968

Dulon 1968

Dulon 1968, l’élégance, une monoplace simple, fine, sans aileron.

Paliser

palliser-winkelmann 1970.jpg pour grand

Palliser de 1967, appréciée des grands gabarits.

Tecno

tecno.jpg FILTRE

Tecno a fabriqué une série de formules Ford dérivées de sa formule 3.

Zink

zin usa.jpg FILTRE

Plus connu pour ses Formules Vee, Zink (USA) a aussi construit des Formules Ford.

1972-73 est une sorte de point de rupture. Chez certains constructeurs, la technologie évolue. Les amortisseurs sont rejetés à l’intérieur des carrosseries, les radiateurs de refroidissement sont dans les pontons, les carrosseries sont plus étroites, les châssis plus rigides.

Les Formules Ford historiques sont réparties en trois classes :
— classe A, de 1967 à 1973 que nous venons de découvrir ;
— classe B, de 1974 à 1981 ;
— classe CR.

Règlements et sources :  formula-ford-historic, forum Autodiva,  LesVan Diemen M. Delannoy, éditions du Palmier.

 

 

Répondre

Vous pouvez utiliser: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>