Roulage d’automne rime-t-il avec langueur monotone ? Oh non, pas au Spirit Racer !

Rubrique: Actus Commentaires: 2 commentaires

Pas de chance les prévisions météo sont catastrophiques ! Il faut être super motivé pour venir rouler sur le circuit de Pouilly-en-Auxois ce vendredi 14 octobre.

Le premier arrivé, après trois heures de route, c’est Christian L., venu « déverminer » le Monomille Panhard qu’il vient tout juste de finir de construire. La tâche n’a rien d’aisée sur ce circuit rendu hyper glissant par les averses, mais son pilote constructeur s’en sort très bien. Bien sûr, quelques travers et passages dans l’herbe sont inévitables, mais rien de bien méchant. Le Monomille est bien né.

 

web-dscn4605

Double découverte pour Christian, son nouveau Monomille et le circuit de Pouilly. Sous la pluie, ce n’est vraiment pas facile. Désolé pour la mauvaise qualité des photos, pas assez de lumière, le petit appareil fait ce qu’il peut et, prudent, le photographe garde ses distances de sécurité.

 

web-dscn4606

web-dscn4607

web-dscn4608

Belle attitude, bras croisés.

 

web-dscn4609

Aie ! Ce gauche en devers pose toujours des problèmes. Sous virage, ça va finir dans l’herbe !

 

web-dscn4610

Je vous l’avais dit : Christian est en stage « espace vert » !

 

web-dscn4612

À partir de plans prêtés, Christian a entièrement fabriqué son Monomile, châssis en tôle pliée, ajourée, découpée et soudée compris. Il a aussi découvert les joies du polyester pour la fabrication de la carrosserie.

 

web-dscn4614

Suspension à lames de ressorts raccourcies et assouplies, crémaillère de Dyna X, delco déplacé à l’avant du moteur : un montage dans les règles de l’art du DB.

 

web-dscn4613

La boite de vitesses, fixée par trois silentblocs, supporte le moteur d’origine en porte à faux avant.

Claude C. venu, lui aussi, tester sa nouvelle barquette FDA 1972, à moteur Renault 1600cc. Sa fonction de président du Spirit Racer Club lui confère-t-elle des relations privilégiées avec la météo ? En tout cas, en début d’après-midi la pluie cesse.

 

web-dscn4615-nb

Claude est agréablement surpris par le comportement très sain de la barquette. Malgré des slicks datant de… waouh, et la piste encore humide.

 

web-nb-dscn4621

Réglage d’avance, puis de pédale d’accélérateur, c’est tout à fait normal.

 

web-nb-p1110998-copie

web-nb-dscn4616

Petite fuite d’huile. Ce n’est pas bien méchant, mais vaut mieux s’arrêter là et régler le problème tranquillement à l’atelier, plutôt que de casser un moteur qui a l’air d’avoir une belle santé.

 

web-dscn4619

Après une séance de lustrage avec le produit qui va tout seul — mais aussi beaucoup d’huile de coude —  le tableau de bord a retrouvé sa jeunesse !

 

web-dscn4622

Immobilisée depuis quelques années, la voiture date de 1972, son pedigree est connu. Il n’y a pas de « loup ». Elle a juste besoin d’un lifting. C’est prévu, tout comme une présentation en règle sur le site.

 

web-dscn4620

Le guidage du levier de vitesse est simple. Le tableau de bord est fonctionnel et dépouillé.

 

web-dscn4624

Bien sûr, les vitesses ne passent pas très bien. C’est une boite Renault, il faut un montage très soigné, sans aucun jeu, mais « Magic CC » a déjà sa petite idée.

 

web-dscn4623

Y a même un comptoir pour accueillir les copains comme il se doit ! Ah c’est un aileron et ça sert à autre chose… bon d’accord.

Charles H, pas très « aquaphile », préfère sa confortable Subaru scotchée au bitume à sa Formule Ford et il a raison. Comme il est venu avec sa bouilloire électrique, on peut se réconforter et se réchauffer avec un café ! D’autres copains/visiteurs courageux étaient également présents et nous avons passés un bon moment, la chaleur de l’ambiance compensant largement l’humidité et la fraîcheur des températures. La piste, très glissante, a même permis à un certain pilote de Racer de battre son record de têtes à queues, travers et autres figures très (trop ?) libres ! Bien aidé par le couple de locomotive du gros mono, l’absence de différentiel et ses petits pneus étroits, le M 20 a supporté sans broncher les erreurs de son soi-disant pilote. Ce dernier a malgré tout même laissé un peu (pas mal) d’herbe intacte aux abords de la piste. Il n’y a pas d’âge pour réviser les cours de braquage et contre-braquage.

web-p1120011-copie

Alors encore un roulage avant l’arrivée de l’hiver ? On en parle dans les chaumières…

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

éponses à Roulage d’automne rime-t-il avec langueur monotone ? Oh non, pas au Spirit Racer !

  • jean-luc audry  dit:

    Une bonne journée malgré un temps maussade,on en redemande.

  • Christian  dit:

    Merci de votre accueil, et pour le reportage photo, je pourrais presque me prendre pour une star……
    A bientôt pour un autre séance de jardinage..
    Christian

Répondre

Vous pouvez utiliser: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.