Lotus XI ou Eleven : sa carrosserie flirte avec l’œuvre d’art !

Rubrique: Barquettes sport Commentaires: Pas de commentaire

Conçue par Chapman en 1956, l’Eleven est une barquette à châssis tubulaire très léger ; quatre roues indépendantes ; moteur avant de 750 ou 1100 cc et même plus. La carrosserie en aluminium dessinée par Frank Costin est souvent considérée comme une des plus belles chez Lotus.

En 1956, la première version offre soit un à pont arrière De Dion soit un pont rigide.

1957, la version 2 est dotée de suspensions avant à triangles.

En 1956 et 57, elle remporte la victoire dans la catégorie 1100 au 24 h du Mans et, en 1957, celle de la catégorie 750 cc.

 

Les différentes versions de la XI : version compétition « Le Mans » ; version club, plus économique, avec le pont arrière rigide ; version sport qui est la version routière de la club avec le moteur Ford 1100 cc de 50 cv et le hard top adaptable. Environ 270 exemplaires ont été fabriqués.

 

Plusieurs versions de la sublime carrosserie dessinée par Franck Costin, aérodynamicien formé dans l’aviation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La XV, dérivée de la XI, avec un moteur plus gros de 1,5 à 2 litres ; toujours le même style de dessin.

 

 

Les portes sont articulées sur les parties inférieures.

 

Détails de la porte et de la serrure.

 

Le châssis

Le châssis est dérivé de celui de la fameuse Seven.

 

 

 

Brasure et petits tubes.

 

 

Le châssis ne pèse que 25 kg, démonstration par C. Chapman, qui n’est pas un haltérophile.

Le train arrière

La suspension et son pont arrière De Dion, très utilisée pendant une période sur les voitures performantes.

 

 

 

 

Le vrai pont du marquis De Dion, au début de l’automobile.

 

Sur la XI version Club, c’est un simple pont arrière rigide d’origine Ford, il garde les bras de guidage du de Dion.

 

Le train avant

Le montage des versions 1 et son articulation au centre du châssis, solution économique et légère.

 

 

 

L’épure de suspension avant et ses énormes variations de carrossage.

 

L’essieu avant de Ford… coupé en deux !

 

Le tirant de guidage, ces pièces sont toujours disponibles chez les fournisseurs de pièces Lotus.

 

La crémaillère de Morris Minor et l’articulation de suspension au centre du châssis.

 

Principe de la suspension avant.

 

 

L’articulation côté roue provient d’une Ford de série, s’y ajoutent des disques Girling.

 

L’articulation de l’amortisseur est en biais, respectant l’angle de montage du train avant.

 

Résultat en courbe de la suspension avant « rustique » et les énormes variations de carrossage. Sur les modèles suivants, Chapman revient aux doubles triangles.

Moteurs

Le Coventry Climax en plusieurs cylindrées, arbre à cames en tête et légèreté.

 

 

 

 

 

 

Sur la version Club, plus économique, c’est un quatre cylindres Ford 1100 cc, mais d’autres moteurs seront montés par des « constructeurs sans patente ».

Plans

 

 

 

 

 

Dimensions

  • Longueur : 3 404 m
  • largeur : 1,524 m
  • hauteur : 0,94 m
  • empattement : 2,159 m
  • voie avant : 1,194 m
  • voie arrière : 1,194 m
  • pneus avant : 4,5 x 15
  • pneus arrière : 5 x 15
  • essence : 40 litres
  • poids : 450 kg
  • poids du moteur complet : 126 kg

Les courses

 

Ambiance course… on se croirait aux roulages du Spirit Racer Club !

 

Le Tour de France auto.

 

24 h du Mans.

 

L’Eleven, une voiture poussée ?

Records

En 1956, des records de vitesse sont battus sur l’autodrome de Monza :

Sur une des photos, on voit Stirling Moss se faufiler à l’intérieur la bulle qui ne se soulève pas. Il faut passer par la petite porte, souplesse obligatoire.

Certains records seraient encore inégalés !

 

Au centre, Gérard Crombac, journaliste et grand amateur de Lotus, à gauche Franck Costin l’aérodynamicien.

 

Carrosserie à l’aérodynamisme soignée et notamment une bulle fermée recouvre le pilote, des ruptures de châssis provoqué par le revêtement du circuit de Monza ont posé des problèmes pendant les tentatives. Strirling Moss a même perdu toute la partie arrière du châssis et de la carrosserie sur la piste !

 

La Lotus et sa petite remorque, en route pour l’Italie.

Les spéciales

 

Portes articulées sur le toit et feux rouges de Cortina.

 

 

 

 

Répondre

Vous pouvez utiliser: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.