La 104 Peugette ou… quand le lion est trop timoré pour oser !

Rubrique: Barquettes sport Commentaires: Un commentaire

Les grands designers ont parfois raison trop tôt. Le concept de la 104 Peugette, étudié par Pinin Farina en 1976, revient au goût du jour avec la voiturette électrique de Citroën !

En 1973, Peugeot sort la 104 berline, devenue Visa chez Citroën, R14 chez Renault.  Puis, en 1974, sur la base d’un plancher raccourci, ce sont les coupés 104, Citroën en a fait la LN et Simca Talbot la Samba.

En 1976, Pinin Farina étudie une version beaucoup plus économique à fabriquer. L’astuce ? Utiliser les mêmes éléments de carrosserie pour l’avant et l’arrière. La plateforme et la mécanique sont empruntées au coupé 104 Z, la voiture est donc symétrique. Le projet est présenté à la direction de Peugeot qui le refuse, ne croyant pas à la voiture loisirs. En 2020 Citroën reprend le même principe de construction pour sa voiturette électrique.

Avec le recul, quand on voit le succès d’un petit cabriolet de loisirs tel que la Mazda MX 5, on peut se poser des questions, mais Peugeot est une maison sérieuse. Il faut reconstituer les finances après le rachat de Citroën et on pense déjà à la 205.

Les premiers dessins de Pinin Farina

 

 

Le principe

Le principe : les capots avant et arrière sont identiques. Il en va de même pour les panneaux de portes et les bas de caisse, les panneaux sont plats ou légèrement cintrés, les boucliers avant et arrière utilisent la même base. La construction est beaucoup plus facile et économique.

 

 

Indications pour maquettistes.

 

 

 

Le moteur reste d’origine, ainsi que les suspensions.

 

La réalisation

 

 

 

 

 

 

 

Pick-up

 

 

Barquette

Une version barquette est possible sur la même base. Au Spirit Racer Club, on se met à rêver d’ une version adaptée aux circuits, motorisée par une des versions du moteur X de 1200 à 1400cc, et ses 80 à 100 CV disponibles. Le tout dans une version allégée à 500 kg avec un empattement réduit de 2,30 à 2,00 m, des suspensions durcies et surbaissées pour obtenir une traction avant vivante et nerveuse, à l’image d’une Mini Cooper S… snif ! Pour l’instant, ce n’est qu’un rêve.

 

Un kit carrosserie permet de transformer la biplace en monoplace.

 

 

 

 

Ouille l’horrible pédalier !

 

 

 

 

 

L’intérieur

 

Sièges prévus pour l’extérieur, pas de glaces de portes.

 

Autre idée pour le tableau de bord, chaque instrument est inséré dans un module indépendant et placé sur la planche de bord.

 

Étude de sièges.

 

Le coffre

Coffre spacieux puisqu’il n’y a pas de banquette arrière. On voit bien l’utilisation de la plate-forme 104 avec ses amortisseurs placés verticalement. La roue de secours a quitté le dessus  du moteur à l’avant pour le coffre arrière, certainement pour baisser un peu le capot.

 

Autres voitures symétriques

Voiture sans permis électrique , l’Ami Citroën… chacun ses gouts.

 

 

Zest, assez sympa.

Une réponse à La 104 Peugette ou… quand le lion est trop timoré pour oser !

  • Patrick Bay  dit:

    Il y eut un proto de suzuki dans la même idée
    Je n´arrive pas à mettre l´image
    Hasta luego amigos

Répondre

Vous pouvez utiliser: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.