Formule V nouvelle formule : plus fine, plus vive !

Rubrique: Formule V Commentaires: Pas de commentaire

Renaissance de la formule V ? En tout cas, elle évolue, zoom sur celle de Marc, membre du Spirit.

La formule V existe toujours dans sa forme originelle, avec l’utilisation des pièces de VW Cox, y compris celle de son moteur 1100 ou 1300, ses suspensions et freins à tambour. Le tout s’abrite sous une carrosserie un peu rondouillarde.

Mais, en parallèle, certaines ont fait « régime » et elles cachent sous une silhouette affinée, des freins, des suspensions, des moteurs qui ont bien changé. Marc, un pilote du Spirit Racer, déjà propriétaire d’une Formule V historique d’ancienne génération a fait d’acquisition d’une de ces nouvelles Formules V, venues d’Irlande.

Il nous la présente : mon objectif était de disposer d’une F Vee « Classic » et d’une « Racing ». La « Classic » rouge, est un modèle unique de fabrication française par Raymond Debure, construit en 1970 aux spécifications F Vee Europe de 1970 sur mécanique VW Cox type 1 (1 300 cc, 1 carburateur, etc..) Soit 60/65 CV pour 410 kg.

Pour la « Racing », une opportunité a été créée par un ami irlandais qui a travaillé et vécu à Lyon pendant une douzaine d’années. Maintenant en retraite en Irlande, il m’a mis en relation avec la famille O’Hara. Ce sont des spécialistes de la F Vee en Irlande. De père en fils, ils sont compétiteurs et préparateurs de formule Vee pour leur usage et en location, via leur structure LOH Motorsport, située tout près de Mondello Park, le circuit irlandais proche de Dublin.

Il y a deux constructeurs de F Vee en Irlande : Leastone et Sheane ; ces deux constructeurs ont fourni la plupart des F Vee qui courent en Irlande et Grande-Bretagne. Ils ont inspiré les constructeurs anglais, dont AHS.

Ma F Vee « Racing » :
– marque d’origine : Leastone ;
– modèle : JH 002 ;
– année de construction du modèle d’origine : 1996.

Cette voiture a été restaurée et maintenue par LOH Motorsport selon :
– les recommandations de l’Annexe K pour les VHC (Véhicules Historiques de Compétition) de la FIA (Fédération Internationale Automobile) pour ce qui concerne la sécurité (arceau principal, arceau supplémentaire à hauteur du tableau de bord, réservoir essence, coupe-circuit électrique, disposition de protection incendie, signalisation arrière, silencieux d’échappement…)
– les prescriptions du règlement « Formula Vee Ireland » en vigueur : moteur 1 600 cc type 1, 2 carburateurs Weber, boite-pont type 1, roues 13’ avec pneus Toyo R888…
– 90 CV pour 375 kg.

Avec cette voiture Kevin O’Hara a gagné :
– le 50° Ireland Formula Vee Trophy (cf. photo N° 67) l’été 2016 ;
– l’Ireland National Championship Formula Vee 2015 (cf. photo N° 27).

Une voiture du même type, aux spécifications comparables, a gagné l’Ireland National Championship Formula Vee 2016 avec 12 victoires aux mains de Dan Poley.

Cet hiver Kevin de LOH Motorsport a parfait la suspension avant en installant « in-bord » la barre stabilisatrice avant au plus près des amortisseurs eux-mêmes « in-bord » : l’avantage c’est la rapidité de réglage entre piste sèche et mouillée, car, comme tu le sais, en Irlande il fait toujours soleil… entre deux averses !

Mon choix s’est porté sur ce modèle par connaissance et proximité avec LOH Motorsport, mais volontairement pour les spécifications irlandaises qui avec le 1 600 cc type 1 sont aussi performantes que les 1 300 cc type 1 des spécifications anglaises plus pointues ou les super-vee allemandes, plus éloignées de l’esprit F Vee de 1967 aux US…

À suivre.

PS : Kevin O’Hara (24 ans) a été formé au karting, espoir FIA, il a couru au Japon et dans le Sud-Est asiatique. Cette année, il est pilote en LMP2 sur Ligier et championnat de Formule Ford Irlande-GB. Il dispose d’une solide expérience mécanique avec plusieurs mois chez Oreca, Pescaloro Sport puis Ligier. À compléter.

 

Belle robe noire « Black Beauty », pour la nouvelle formule Vee de Marc.

 

La silhouette respecte les contraintes aérodynamiques, carrosserie fine et étroite, pas d’aileron, roues de 13 pouces, ça ressemble beaucoup à une formule Ford moderne.

 

Le réservoir d’essence est situé derrière le siège baquet, prévoir un entonnoir adapté.

 

 

Comme pour toutes les nouvelles générations de monoplaces : intérieur étroit, petit volant, harnais et baquet sur mesure.

 

Le train avant conserve les barres de torsion transversales y compris le réglage, les « oreilles de Mickey » sont supprimées, les amortisseurs sont rejetés à l’intérieur et commandés par un tirant et un basculeur. La direction est à crémaillère.

 

Amortisseurs intérieurs et barre stabilisatrice.

 

Commande de boite de vitesses et fixation rigide sans silent blocs de l’ensemble moteur boite, le gros silencieux s’avère efficace.

 

Moteur 1600 et deux carburateurs, un par rangée de cylindres. Pour ceux qui ont oublié, le moteur de Cox est un 4 cylindres à plat refroidis par air, un gros radiateur d’huile est installé sous le moteur.

 

Pneus Toyo, identiques à ceux des formules Ford.

 

Ambiance roulage à Pouilly-en-Auxois, la Formule V tournera sans problème. Marc la trouve beaucoup plus vive que les anciennes générations de F Vee. Prochain rendez-vous, à Chambly pour le rassemblement européen des Formules V, le 8 juillet.

Autres Formules V ou Formule First, nouvelles générations.

AHS anglaise.

 

Sheane irlandaise.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Répondre

Vous pouvez utiliser: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>