Rubrique Monoplaces

Ferrari Gilera : un projet resté dans les cartons !

Rubrique: Monoplaces Commentaires: Pas de commentaire

Une Ferrari monoposto équipée d’un moteur de moto, pas un bricolage de fond de garage, mais un projet d’usine ! En me promenant sur le Net, je découvre ce sujet qui après vérification de la date de parution n’est pas un poisson d’avril !

Lire la suite

Cisitalia 360 : du rêve au musée sans passer par la piste !

Rubrique: Monoplaces Commentaires: Pas de commentaire

À l’occasion des 70 ans de compétition chez Porsche, on se penche sur l’histoire des Porsche avant… Porsche, avec l’aventure Cisitalia. En 1947, Pierro Dusio, satisfait des performances de la petite monoplace Cisitalia D 46, décide de passer la vitesse supérieure. Pour espérer battre les redoutables Alfa, une voiture plus puissante est indispensable !

Lire la suite

Mac Laren MP 4-2 : la formule gagnante de1984

Rubrique: Monoplaces Commentaires: Pas de commentaire

Cumulez l’organisation Mac Laren de Ron Denis, les pilotes Lauda et Prost, le moteur Porsche TAG, les freins carbone et les pneus Michelin et vous obtenez une domination rare dans le sport automobile pour la saison 1984 de GP de F1.

Lire la suite

Racer 500 : en avant toute !

Rubrique: Les RacerMonoplaces Commentaires: Pas de commentaire

Il ne s’est pas construit que des Racers 500 à moteur arrière de moto ! Au début du mouvement, on trouvait des Racers traction avant, comme les bien connus Racer DB à moteur Panhard, ou d’autres à propulsion classique, moteur avant, et roues arrières motrices.

Lire la suite

MEP de Maurice Émile Pezoux : des moteurs différents, mais toujours fine et racée

Rubrique: Les RacerMEPMonoplaces Commentaires: Pas de commentaire

Au début des années soixante, l’idée d’une formule nationale d’initiation au sport automobile est dans l’air, il faut une monoplace pour tous, Maurice Émile Pezoux propose une solution basée sur des moteurs Citroën d’abord 2 cv,  puis Panhard, un essai avec le moteur 1200 NSU avant de trouver son moteur définitif avec la GS.

Lire la suite

Les monoplaces à moteur transversal

Rubrique: Monoplaces Commentaires: Pas de commentaire

La quasi-totalité des monoplaces de course actuelles est à moteur arrière en long, mais quelques constructeurs ont préféré mettre le moteur en travers.

Lire la suite

Peugeot GP1914 : l’invincible !

Rubrique: Les années follesLes RacerMonoplaces Commentaires: Pas de commentaire

Double arbre à cames en tête commandé par couple conique, culasse hémisphérique, distribution desmodromique, vilebrequin sur roulements, carter sec : description classique d’un moteur de compétition moderne ? Eh bien non, c’est celle d’un moteur construit en 1912 !

Lire la suite

Ferguson: de la cour de ferme aux pistes de F1

Rubrique: Les RacerMonoplaces Commentaires: Pas de commentaire

Ferguson ? Mon voisin connaît bien, il possède encore un vieux tracteur de la marque, un « P’tit gris », pour les « bricolages » dans sa ferme, mais de là à courir en F1 !

Lire la suite

Exemples de châssis tubulaires de monoplaces : pour construire sur de bonnes bases

Rubrique: MonoplacesPlans et dessins Commentaires: Pas de commentaire

Comment construire un châssis de monoplace, soit de Formule V, de Racer ou de monoplace formule libre ? Voici pour vous un florilège de châssis tubulaires de construction assez simple, à l’ancienne, source d’inspiration pour se fabriquer une monoplace de puissance raisonnable. Mais n’omettez pas d’aller jeter un œil sur les livres traitant du sujet.

Lire la suite

Austin GP : mini, mais véloce

Rubrique: Formule 750 et ClubmanMonoplaces Commentaires: Pas de commentaire

Avant la Première Guerre mondiale, Austin construisait de grosses voitures, mais l’introduction de l’« Horsepower Tax » en 1921 (taxe de roulage proportionnelle à la puissance du véhicule), change le marché. La marque connaît alors de grosses difficultés financières. Devant le refus de son conseil d’administration de construire une petite voiture populaire, Sir Austin décide de prendre le projet à son compte. Et, en 1921, il engage un jeune dessinateur de 18 ans, Stanley Edge.

Lire la suite