Barquettes Monopole Poissy : de Simca à Panhard

Rubrique: Barquettes sport Commentaires: Pas de commentaire

Dans les années trente, Monopole Poissy est un des plus importants producteurs de chemises pistons soupapes. La firme, aux capitaux américains, est rachetée par un Suisse, fabricant d’apéritifs anisés. En 1947, Monopole fabrique deux barquettes destinées aux courses d’endurance sur la base de la Simca 8.

 

La Simca 8 dérivée de Fiat, moteur 4 cylindres de 1090 cc. Il développe 32 CV à 4500 t/min avant préparation et est aussi utilisé par Gordini.

 

Le beau châssis ajouré de la Simca 8, suspension avant à roues indépendantes, pont arrière rigide sur des lames de ressorts. Ce châssis est beaucoup utilisé par les constructeurs sans patente de l’époque, tel le Nordiste Delebarre, qui l’équipe d’un six cylindres en ligne Bristol de 2 litres.

 

Le moteur Simca, préparé. Gordini et Dého utilisent aussi ce moteur, qui est le père de l’Aronde, P 60, Simca 1300, 1500 sans oublier les Simca 1000 et Rallye.

 

Le Mans 1949, Mr de Montremy, directeur de Monopole Poissy est aussi pilote de course.

 

Circuit des Remparts à Angoulême, la voiture est pilotée par Pierre Flahaut.

 

La course est aussi l’occasion de faire sa publicité.

 

Le nouveau châssis Monopole en aluminium coulé et soudé, je n’ai pas d’autres renseignements malgré toutes mes recherches. Y a-t-il un rapport avec les châssis Grégoire, aussi en alu ?          Équipé du moteur Simca 8 de 1100 cc développant 75 CV, la vitesse maxi est de 180 km/h.

 

24 heures du Mans 1949, la voiture de Jean de Montrémy/Eugène Dussous, les deux directeurs de Monopole, termine à la 12e place et remporte sa classe.

 

 

 

 

 

 

 

Maquette de la Monopole Simca.

 

En 1949, un accord est passé avec Panhard, Monopole abandonne les mécaniques Simca et transforme les petites Panhard X de 610 cc en bêtes de courses. Ils créent la jolie petite barquette Panhard Monopole sur la base de la Dyna X de 610 cc

 

La Dyna Panhard X traction avant, moteur bicylindre de 610 cc, refroidi par air. Sa puissance est de 28 CV à 5000 t/min d’origine, empattement 2,13 m voie 1,22 m.

 

Le châssis de la petite Dyna Panhard qui a servi de base pour construire la barquette.

 

Essais sur route.

 

La barquette à mécanique 610 cc Panhard des 24 h de 1950 termine 22 e au général et remporte l’indice de performance.

 

La page de pub.

 

Mais ceci est une autre aventure très bien résumée sur l’excellent site Panhard racing team.

Répondre

Vous pouvez utiliser: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.